Le site d'infos

Quel rappeur français a reçu le plus de disques d’or ?

Le rap français, la musique la plus populaire du 21ème siècle ne cesse d’évoluer et, à l’image de la société, les chiffres prennent de plus en plus d’importance. Les durées d’exploitation d’un projet ne cessent de diminuer et le public a tendance, de plus en plus, à juger la qualité d’un album par rapport à ses chiffres de vente. Le rap, tout comme la musique en général, est devenu un produit de consommation rapide. La preuve : depuis quelques années, les auditeurs considèrent le succès commercial d’un projet à ses chiffres de ventes en première semaine.

Les certifications (disque d’or, de platine et diamant) sont aujourd’hui primordiales dans les CV des artistes et représentent un incontournable du CV des rappeurs français. Cet article a pour but de vous expliquer comment fonctionnent les certifications mais surtout, quel rappeur français a reçu le plus de disques d’or au cours de sa carrière.

 

Les certifications : comment ça marche ?

Tout d’abord, il est nécessaire de savoir quels sont les certifications que l’on attribue aux albums. Premièrement, la plus petite d’entre elles mais sûrement la plus importante pour tous les rappeurs en développement est le disque d’or. Ce dernier est attribué lorsque le projet s’est écoulé au nombre de 50 000 exemplaires. Deuxièmement, il y a le disque de platine. Celui-ci représente un chiffre de ventes qui s’élève à 100 000 albums vendus. Et troisièmement, le graal de tout artiste : le disque de diamant. Un projet est éligible au disque d’or dès lors qu’il s’est vendu 500 000 fois.

 

 

Ces règles de certification, mises en place en 1958 par la RIAA aux Etats-Unis (la plus grande association de l’industrie phonographique du pays) et dans les années qui suivent dans les autres pays, ont permis aux artistes et aux maisons de disques de franchir des caps et surtout d’obtenir des récompenses suite au succès commercial d’un album. Il est important de savoir que les chiffres liés aux certifications sont différentes dans chaque pays, et sont fixés proportionnellement à la taille du pays et donc, du public.

Mais comment comptabiliser un album vendu suite à l’arrivée du streaming ?

Dans les années 2010, l’industrie du disque est en crise face à l’arrivée flamboyante des plateformes de streaming (Deezer, Spotify, etc), et le calcul des certifications devient impossible car les chiffres de vente diminue au détriment du nombre de streams qui ne cesse d’augmenter. Comment savoir si un album est disque d’or ?

Les associations en charge de calculer le nombre d’albums vendus ont dû rapidement trouver des solutions pour convertir le nombre de streams en chiffres de ventes concrets. En France, c’est la SNEP qui est en charge de ce travail et les membres de l’organisation ont mis en place des calculs de conversion (qui n’ont pas toujours été très efficace, surtout au début de cette révolution du streaming). Ces calculs n’ont cessé d’évoluer pour s’adapter à cette nouvelle forme de consommation. En vous épargnant toute l’histoire de ces changements, voici le calcul de conversion actuel : 1500 streams = 1 vente. On additionne donc la totalité des streams d’un projet, sur cette base de 1500 streams = 1 vente, après avoir soustrait de ce total la moitié des écoutes du titre le plus écouté (afin de ne pas avoir des albums certifiés grâce à la puissance d’un seul hit présent dans le projet). Concrètement, pour faire un disque d’or en France, il vous fait l’équivalent de 50 000 ventes physiques en additionnant les réelles ventes physiques, les équivalents streaming et les téléchargements (qui sont voués à disparaitre).

Qui est le rappeur français qui a reçu le plus de disques d’or ?

Maintenant que vous y voyez plus clair dans ce calcul des certifications, il est temps de vous dévoiler quel rappeur français détient le plus de disques d’or. Attention : on parle bien de disques d’or et non de singles d’or (certifications attribués aux singles suite à l’arrivée du streaming).

Sans grande surprise, le rappeur qui compte le plus de disques d’or à son actif est également le plus grand vendeur de l’histoire du rap français : il s’agit de Jul. Si l’on retire ses 6 albums gratuits et ses deux premières mixtapes qui n’ont pas été prises en compte par la SNEP, tous ses projets sont certifiés, au minimum, disque d’or. Pour être précis, si un disque de platine (100 000 ventes) est l’équivalent de deux disques d’or (50 000 ventes) et un disque de diamant (500 000 ventes), l’équivalent de 10 disques d’or, un calcul rapide nous permet d’en tirer une conclusion : le rappeur français comptabilise 90 disques d’or à son actif. Un chiffre presque impensable pour un jeune rappeur indépendant qui s’auto-produit depuis presque 10 ans, et qui rendrait envieux n’importe quel rappeur français.

A savoir que ces chiffres sont issus de la SNEP et donc, ne touchent que les chiffres de vente en France. Jul étant connu à l’international (surtout dans les pays francophones), il est presque certain que ce dernier doit avoir au minimum une dizaine de disques d’or dispersés un peu partout, dans des pays comme la Belgique, la Suisse, le Maroc, etc. Jul aurait donc dépasser la barre des 100 disques d’or à travers le monde, c’est incroyable.

Conclusion

Malgré les difficultés rencontrées par les associations de phonographes dans le monde pour convertir les streams en ventes physiques, il semble qu’une solution assez cohérente et efficace ait été trouvée depuis quelques années. L’industrie du disque a, certes, changé mais la crise qu’elle a connu semble avoir connu sa fin.

Le disque d’or est, pour énormément de rappeurs français, un but à atteindre. On peut considérer qu’avoir un disque d’or signifie la réussite d’une carrière.Jul est le rappeur qui a reçu le plus de disques d’or. Alors est-ce qu’il a réussi ? la réponse semble évidente : il est un exemple de réussite pour tous les jeunes rappeurs francophones.

Comments are closed.