Négociation

La pratique de l’art de la négociation n’est pas vraiment perçue de la même façon quelque soit la région du monde dans laquelle on se trouve. Si pour certaines populations, la négociation fait partie de la vie quotidienne pour d’autres en revanche, c’est une pratique inconfortable à éviter consciemment dans la mesure du possible. Pourtant savoir négocier peut vous permettre de réaliser de bonnes affaires alors, on vous explique tout sur l’art de la négociation !

Savoir où marchander les prix

Les foires de ventes et les marchés sont souvent de bons endroits pour s’improviser négociateur et développer sa stratégie de négociation commerciale afin de faire baisser les prix. Essayer de conclure une affaire ne sera pas très bien vu dans un centre commercial, en revanche, si votre interlocuteur ne vend pas pour un magasin, alors vous pourriez essayer de négocier le prix de ce vieil appareil photo que vous voulez tant !

Sachez qu’à l’heure actuelle, vous pouvez parfois entamer une négociation dans un commerce plus « conventionnel » (magasins et autres). En effet, beaucoup d’enseignes alignent leurs prix sur ceux de la concurrence, alors il est assez rare qu’une demande de comparaison de prix soit refusée dans les magasins. De plus, les magasins physiques se sentent menacés par les prix disponibles en ligne et ont donc tendance à baisser les leurs pour assurer un prix de vente concurrentiel.

Gardez aussi en tête que les concessions se font au quotidien. En effet, que vous choisissiez un rendez-vous romantique avec votre femme ou que développiez une argumentation pour augmenter votre salaire, apprenez à négocier en toute situation.

Préparez-vous au processus de négociation

« Connait ton ennemi mieux que tes amis ». Cette maxime est particulièrement vraie quand il s’agit de savoir négocier. Effectivement, il faut apprendre à connaitre le fonctionnement de la partie adverse réussir à gagner une bonne marge d’argent. C’est un peu comme un match duquel il faut sortir gagnant, en somme.

La deuxième clef du succès est la confiance en soi. Pour mener une bonne négociation, agissez comme au poker : montrez que vous avez confiance en votre argumentaire. C’est l’une des meilleures tactiques qui soit !

Utilisez les sites Web ou des applications de comparaison de prix afin de connaître le prix de vente (neuf et d’occasion) du produit afin de connaitre votre marge de négociation. Il vous faut aussi savoir ce que vous êtes prêt à faire comme concession, afin de donner envie au vendeur (ou à l’acheteur) d’accepter de négocier son prix.

Marchandez avec les bons négociateurs

Situation de négociationIl est inutile de discuter avec un assistant commercial s’il n’est pas en mesure de vous proposer une réduction, pareil pour le fils du responsable d’une échoppe en pleine brocante. Ni l’un ni l’autre n’accepteront une baisse du prix, même si vous êtes en droit de la demander, car ils ne sont pas responsables du magasin/de la parcelle. L’un de vos premiers objectifs est donc de trouver LA personne avec laquelle conduire une négociation.

Il vous faut donc trouver quelqu’un avec qui mener une négociation, qui semble être en position d’autorité…  Mais n’allez pas chercher le responsable de la chaîne de magasins, non plus. Un superviseur aura assez d’autorité pour baisser les prix, tout en soignant la relation client, tandis qu’un directeur cherchera plus à défendre ses marges et ne vous permettra pas de mener à bien les négociations.

Réfléchissez avant de vous lancer dans un entretien de négociation, car cette décision pourrait être la clef de votre réussite !

Évitez d’argumenter à propos de votre budget

Un bon négociateur ne pose pas sa limite budgétaire directement. Il demande un prix, un rabais, mais évite de s’enliser dans des situations difficiles.

Vous devriez toujours avoir un prix maximum à l’esprit, mais ne laissez pas le vendeur savoir ce qu’il en est, sinon il ne vous laissera pas l’avoir pour moins que votre maximum. Aussi, assurez-vous de ne pas paraître trop enthousiaste. Dire à un vendeur que vous êtes « absolument amoureux » d’un article ne fera que lui donner le sentiment qu’il fera la vente, et toutes vos prochaines techniques de négociation tomberont à l’eau. Il sera persuadé d’avoir LE bon produit et ne voudra pas baisser son prix. Alors rappelez-vous : une négociation, c’est comme jouer au poker !

Adoptez une écoute active de la réponse de votre interlocuteur. Ne forcez pas la négociation vous-même. Demandez toujours plus d’escompte que vous ne le souhaiteriez, car vous aurez plus de chances de vous retrouver avec un compromis quelque part au milieu, plus proche de ce que vous recherchiez.

Par exemple, si vous souhaitez obtenir 10% de réduction, demandez 15%. C’est une tactique qui vous permettrait de diminuer votre réduction et d’assouplir votre technique, afin d’augmenter les contreparties que vous accorderait l’interlocuteur.

Multipliez les techniques de vente

Essayez d’utiliser un langage qui vous aidera à obtenir un accord. Parlez de la façon dont vous « pensez » à faire un achat mais n’êtes pas tout à fait sûr. Si vous êtes clairement amoureux d’un objet, ils savent que vous paierez le prix du marché, soyez donc prudent.

Il est également important de penser à votre langage non-verbal, autant qu’aux éléments verbaux. Selon les recherches, la meilleure façon de mener des négociations commerciales est d’imiter le langage corporel du vendeur. S’il se penche avec confiance, vous faites de même, mais s’il recule et semble distant, ne l’intimidez pas en essayant se vous pencher plus loin. Plus important encore, essayez de garder un contact visuel ! C’est la chose la plus engageante que vous puissiez faire et ce simple geste fait des merveilles pour bâtir la confiance.

Trucs et astuces

Commentaires désactivés !