Le site d'infos

Voiture électrique ou carburant ? Qu’est-ce qui pollue le plus ?

Un argument commun est que les véhicules électriques ne polluent pas l’air, mais l’énergie pour les propulser le pollue beaucoup. Certains prétendent même qu’ils polluent plus que les voitures à combustion interne. Si nous regardons la source d’électricité pour alimenter les voitures électriques, ne devrions-nous pas faire de même pour les véhicules alimentés aux combustibles fossiles ?

Combien d’énergie la production de carburant consomme-t-elle ?

Quelle est la production de carburant que vous brûlez chaque jour dans votre voiture à combustion interne ? L’essence ou le carburant diesel provient du pétrole brut, qui se trouve en moyenne à 1 800 mètres sous la surface de la terre. Une grande quantité de pétrole brut est extraite à l’aide de pompes. Les pompes ne fonctionnent pas toutes seules. La plupart du temps, ils utilisent l’électricité. Une moyenne de 9 960 kWh (kilowattheures) d’électricité par mois est utilisée pour alimenter une pompe. Pour mettre les choses dans leur contexte, cette quantité d’énergie serait suffisante pour alimenter une Tesla Model 3 pour parcourir plus de 56 000 kilomètres.

Consommation d’énergie des pompes pour l’extraction du pétrole

Voiture Hyundai rouge neuve
Voiture neuve, rouge, jantes Hyundai

On estime qu’il y a environ 435 000 puits de pétrole utilisant des pompes aux États-Unis. La consommation électrique estimée de ces puits est de plus de 4 300 gigawattheures (GWh) par mois. C’est une énorme quantité d’électricité, et c’est juste pour extraire le pétrole du sol. Si nous devions utiliser cette énergie pour alimenter directement des véhicules électriques, cela suffirait à alimenter plus de 15 000 000 (quinze millions) de véhicules électriques pendant un mois. Ce ne sont que des puits de pétrole côtiers américains. Qu’en est-il du forage en eau profonde ? Le moyen le plus courant d’alimenter une plate-forme pétrolière offshore est un générateur diesel. Le générateur moyen sur une plate-forme pétrolière utilise 20 à 30 tonnes métriques de carburant diesel par jour. L’équivalent électrique est de 300 000 kilowattheures. On estime qu’il y a 1 470 plates-formes pétrolières offshore dans le monde qui utilisent plus de 13 milliards de kilowattheures d’énergie par mois.

Tout ce pompage de pétrole combiné suffirait à alimenter plus de 70 000 000 (septante millions) de véhicules électriques. Cela est uniquement dû à l’énergie utilisée pour pomper le pétrole brut du sol aux États-Unis et en mer.

Ainsi, le carburant pollue non seulement lorsque nous le brûlons dans nos voitures, mais nous utilisons également d’énormes quantités d’électricité juste pour pomper l’huile à partir de laquelle il est fabriqué. La combinaison des polluants du tuyau d’échappement avec les émissions que l’huile est pompée hors du sol est une image terrible. Et le pompage de l’huile n’est pas propre. Chaque année, des millions de litres se déversent dans l’océan, faisant des ravages parmi les poissons et autres animaux.

Énergie nécessaire pour transporter le carburant

Ensuite, ce pétrole doit être transportée. La majeure partie de la goutte est pompée par des pipelines. Il y a plus de 542 000 km de pipelines dans le monde qui transportent la plupart des 100 millions de barils que nous utilisons quotidiennement. Ces pipelines utilisent des stations de pompage qui consomment encore plus d’énergie. Le pétrole brut est également transporté par bateaux. Les océans ne sont pas réglementés pour les émissions, de sorte que les navires utilisent le carburant le moins cher et le plus sale pour réduire les coûts, ce qui en fait l’une des plus grandes sources de pollution de la planète. Le transport maritime est responsable d’environ 1 milliard de tonnes de CO2 par an, dont 10 % de pétrole brut. Parce que les pétroliers polluent tellement l’air, de nombreux pays ne leur permettent pas d’opérer près de leurs côtes. Ils doivent donc être remorqués jusqu’au port où le pétrole est envoyé à la raffinerie. Le raffinage du pétrole consomme énormément d’énergie et cause encore plus de pollution.

Le pétrole raffiné est transporté vers les stations-service dans des camions diesel, provoquant encore plus de pollution. Ensuite, le carburant, qui est brûlé dans les voitures et les camions de nos villes où nous vivons et respirons. Ces voitures et camions ont des moteurs à combustion interne qui sont extrêmement inefficaces. 70% de l’énergie provenant de la combustion du carburant dans une voiture est gaspillée sous forme de chaleur, et seulement 30% sert à faire tourner les roues. Même après avoir épuisé toute cette électricité, nous perdons 70 % de ce que nous brûlons en pompant le pétrole du sol, en le raffinant, en le transportant. La production de combustibles fossiles est un processus extrêmement sale et inefficace du début à la fin. Quand on compare tout cela avec l’alimentation électrique d’un véhicule électrique, la différence est très nette. L’électricité n’a pas besoin d’être pompée à des milliers de mètres sous terre, transportée par camions, trains ou pipelines, et n’a pas besoin d’être expédiée à l’étranger, ne nécessite pas de raffinage et ne pollue pas l’endroit où nous vivons et respirons.

La production d’électricité

Même si l’électricité est produite en brûlant du charbon, la centrale électrique est située loin des centres de population, elle est transmise par des lignes électriques, ce qui évite la pollution directe de la population. Et si une voiture électrique fonctionne à l’énergie propre, elle est propre du début à la fin.

Dans l’exemple des États-Unis, 47 % de l’énergie provient de sources n’émettant pas de CO2. C’est encore mieux en Europe à 56%. Le pourcentage d’énergie propre augmente chaque année à mesure que les centrales électriques au charbon et au gaz sont remplacées par des sources d’énergie renouvelables.

Qu’en est-il du lithium utilisé dans les batteries des véhicules électriques ?

Le lithium est un métal extrait dans les déserts d’Australie, de Chine, d’Argentine et du Chili. En plus d’être un ingrédient clé des batteries, le lithium est également consommé comme médicament pour le trouble bipolaire. Il y a eu de nombreuses publications sur l’impact environnemental de l’extraction du lithium, mais tout cela est un peu exagéré. L’Australie est le plus grand producteur de lithium au monde. S’il y avait de sérieux problèmes environnementaux avec cette exploitation minière, certains Australiens en parleraient. De quoi parle vraiment l’Australie en matière de pollution ? Raffinage de pétrole. Oui! Le raffinage du pétrole représente une menace beaucoup plus grande pour l’environnement que toute la production de lithium dans le pays.

L’Australie n’est pas un pays très densément peuplé. Il consomme 1% du pétrole brut mondial et raffine seulement 1/4 du pétrole qu’il consomme. Mais ils extraient 50% du lithium dans le monde. Ainsi, un pays qui raffine seulement un quart de pour cent du pétrole brut mondial et extrait 50% du lithium mondial a le plus gros problème avec les raffineries de pétrole.

Les raffineries de pétrole sont le principal contributeur à la pollution et à la menace pour la santé humaine en Australie. Cela ne prend même pas en compte le forage, le pompage, le transport et la combustion de ce pétrole. C’est juste le raffiner. Plus vous y regardez, plus tôt vous admettrez que l’affirmation absurde est que la production de batteries est en quelque sorte aussi mauvaise que le cycle des combustibles fossiles. Toute l’extraction de lithium dans le monde à ce jour n’a pas causé autant de dommages environnementaux qu’une seule marée noire majeure.

 

En regardant la situation dans son ensemble, il est évident que la production de pétrole brut est un processus sale et inutile, en particulier par rapport à l’alimentation alternative des véhicules électriques avec de l’électricité renouvelable.

Comments are closed.