kakebo-epargne-japon

Kakebo, méthode japonaise pour économiser et épargner

L’épargne devrait être une priorité pour tout le monde, même si de nombreuses personnes ne peuvent pas se le permettre parce qu’elles ont juste assez d’argent pour finir le mois. Avec la méthode Kakebo ou Kakeibo, vous pouvez créer un plan d’épargne avec une stratégie pour comprendre comment vous dépensez votre argent.

Qu’est-ce que le kakebo ou kakeibo ?

Motoko Hani, journaliste et fondatrice du premier magazine féminin au Japon, a conçu ce système pour aider les femmes à payer les factures du ménage et à économiser jusqu’à un tiers de leur salaire.

« Kakebo » – qui se prononce « kah-keh-boh » – est un mot japonais qui se traduit par « livre de comptes du ménage ». Le kakebo est un moyen de suivre manuellement vos finances pour vous aider à respecter un budget et à atteindre vos objectifs d’épargne.

Dans les pages de son magazine, Makoto encourageait ses lecteurs à élaborer des horaires et des systèmes pour les tâches ménagères. Elle promouvait également le concept des femmes au foyer en tant que gestionnaires des finances du ménage et leur conseillait de mettre de côté des économies pour leur famille.

Kakebo s’articule autour de quatre questions clés :

  1. De combien d’argent disposez-vous ?
  2. Combien voulez-vous épargner ?
  3. Combien d’argent dépensez-vous ?
  4. Comment pouvez-vous vous améliorer ?

Kakebo est un agenda financier personnel dans lequel nous enregistrons nos revenus et dépenses quotidiens tout en nous fixant des objectifs.

Même s’il existe de nombreuses applications sur le marché qui vous permettent de contrôler vos revenus et vos dépenses à partir de votre téléphone portable, les partisans de la méthode Kakebo affirment que le fait qu’il s’agisse d’une méthode manuelle vous rend plus conscient de ce à quoi vous dépensez votre argent. Cela vous oblige à réfléchir à vos objectifs pour rendre votre épargne plus efficace.

Comment fonctionne la méthode Kakebo

kakebo-epargne-japonKakebo est divisé en jours, semaines et trimestres. C’est la façon d’y inscrire les chiffres et de faire les calculs pour avoir le contrôle de nos comptes est simple. Pour commencer à utiliser Kakebo, vous devez d’abord noter l’argent que vous gagnez par mois et soustraire les frais fixes estimés pour cette même période. En outre, vous devrez vous fixer un objectif pour atteindre votre but financier, par exemple épargner une certaine somme d’argent chaque mois, en fonction de vos possibilités.

Chaque jour, vous devez reporter vos dépenses dans le livre sans rien oublier, même si cela semble être quelques centimes. Il est très important que vous ne trichiez pas. Vous devez absolument tout noter : de vos dépenses quotidiennes à ce café de milieu de matinée, en passant par un magazine de mode ou votre ticket de bus, entre autres.

Pour ne pas manquer une seule dépense, le plus pratique est de demander et de conserver les tickets de tout achat effectué afin de pouvoir le noter correctement dans ce carnet à votre retour.

Philosophie du Kakebo

La philosophie qui sous-tend l’utilisation du kakebo est de mettre l’accent sur les choses dont on ne peut se passer et d’apprendre à se débarrasser de celles qui ne sont pas une dépense indispensable. Pour ce faire, lorsque le moment est venu d’évaluer combien, comment et à quoi nous avons dépensé notre argent, nous devons faire le point en répondant à quatre questions :

  1. Combien d’argent avez-vous réussi à économiser ?
  2. Combien d’argent auriez-vous aimé économiser ?
  3. Combien d’argent dépensez-vous réellement ?
  4. Que changeriez-vous le mois prochain pour l’améliorer ?

Vous serez surpris par le montant mensuel et trimestriel que vous investissez dans les petites dépenses quotidiennes telles que le café, les sacs en plastique au supermarché, les bouteilles d’eau dans les distributeurs automatiques… et cela vous aidera à découvrir où vos dépenses sont les plus élevées afin de réduire votre consommation de consommables et de vous assurer que vous couvrez la catégorie de survie.

Comment utiliser Kakebo

Vous avez acheté un livre destiné au kakebo ou vous enregistrez vos coordonnées dans un journal ou un carnet vierge. Et maintenant ?

L’utilisation du kakebo est un processus en plusieurs étapes. Certaines de ces étapes se font au début d’une nouvelle année, d’autres au début de chaque mois, d’autres encore tout au long du mois. À la fin de chaque mois, vous prenez un peu de temps pour revoir vos dépenses et vos objectifs.

Ce processus vous donne à la fois une vue d’ensemble de vos finances et un aperçu détaillé et approfondi de la manière dont se déroulent vos dépenses quotidiennes. Voici comment cela fonctionne.

Étape 1 : Procéder à un examen annuel

Les journaux commerciaux kakebo comprennent un planificateur annuel, qui vous demande de commencer votre registre avec une idée générale de vos revenus et de vos dépenses pour l’année à venir. Dans cette section, vous pouvez enregistrer les dépenses qui pourraient ne se produire qu’une fois par an, comme le paiement de vacances ou de l’assurance de votre voiture. Vous pouvez également y inscrire vos projets de dépenses de vacances.

Examinez vos dépenses de l’année précédente pour avoir une idée de ce que vous devez inclure dans votre bilan annuel. Pensez également à ce que vous prévoyez d’accomplir au cours des 12 prochains mois et aux factures peu fréquentes qui pourraient arriver à échéance.

Étape 2 : Établissez un plan de dépenses mensuel

Au début de cette section, vous répondrez à deux questions :

  1. Combien de rentrées d’argent vais-je avoir ? Enregistrez vos sources de revenus pour le mois, en identifiant chaque source – salaire, revenus de free-lance, revenus d’appoint – et la date à laquelle vous pensez recevoir l’argent. Additionnez le montant total.
  2. Quelles vont être mes dépenses ? Inscrivez vos dépenses fixes mensuelles, telles que le loyer, les factures de services publics, l’assurance maladie et le remboursement de vos dettes.

Soustrayez vos dépenses fixes de vos revenus pour répondre à la première question du kakebo : « De combien d’argent disposez-vous ?

Ensuite, réfléchissez à vos objectifs d’épargne pour le mois. Combien aimeriez-vous épargner, et dans quel but ? Notez à la fois le montant de vos objectifs d’épargne et le but recherché. Ensuite, soustrayez ce montant du montant dont vous disposez. Dans l’idéal, votre objectif d’épargne ne sera pas le montant total de votre argent disponible.

À ce stade, vous avez couvert vos dépenses fixes, mais vous n’avez pas prévu de budget pour les dépenses diverses, comme l’épicerie, les soins personnels et des choses amusantes occasionnelles. C’est à cela que sert la prochaine étape.

Étape 3 : Déterminez vos dépenses hebdomadaires

Une fois que vous avez calculé vos dépenses annuelles et mensuelles, il est temps de vous concentrer sur vos dépenses hebdomadaires. Pour déterminer le montant que vous devez dépenser chaque mois, prenez l’argent disponible qui vous reste après avoir soustrait votre objectif d’épargne. Ensuite, divisez ce montant par le nombre de semaines d’un mois, en vous rappelant que certains mois comptent cinq semaines. Le chiffre que vous obtenez est le montant que vous pouvez dépenser chaque semaine.

Notez vos dépenses hebdomadaires au fur et à mesure. Vous pouvez diviser vos dépenses hebdomadaires en catégories pour vous aider à suivre ce qui se passe, où et dans quels domaines vous pourriez avoir des possibilités d’amélioration. Il est préférable que vos catégories restent simples. Par exemple, vous pouvez utiliser les catégories suivantes :

  • Survie. Il s’agit de dépenses non fixes dont vous ne pouvez pas vraiment vous passer, comme la nourriture et le savon.
    Facultatif/voulant. Ce sont des choses dont vous pouvez vous passer, comme des vêtements supplémentaires ou un dîner au restaurant.
  • Extra. Il s’agit de dépenses sporadiques que vous ne pouvez pas nécessairement prévoir lors de votre examen annuel. Il peut s’agir du cadeau de mariage d’un ami, d’une facture de réparation de votre voiture ou de frais médicaux.
  • Culturel. Vous pouvez regrouper les dépenses culturelles, comme les livres, les visites de musées, etc, dans la catégorie facultatif/veut, mais certains livres kakebo ont des dépenses liées à la culture dans une catégorie distincte.

Pour vous aider à voir d’un coup d’œil où vont vos dépenses, vous pouvez attribuer un code couleur à vos catégories. Par exemple, vous pouvez utiliser un stylo bleu pour les dépenses de survie, un stylo rouge pour les désirs/optionnels et un stylo vert pour les extras.

Étape 4 : Faites un bilan et une analyse chaque mois

À la fin de chaque mois, prenez quelques minutes pour faire le point sur vos dépenses et vos économies pour le mois. Cet examen vous aidera à répondre à la question « Comment pouvez-vous vous améliorer ?

Notez combien vous avez dû dépenser, combien vous avez réellement dépensé et combien vous avez économisé. Pour trouver des moyens de vous améliorer, posez-vous quelques questions détaillées :

  • Avez-vous atteint votre objectif d’épargne ?
  • Qu’avez-vous fait pour atteindre votre objectif ?
  • Avez-vous trop dépensé dans certaines catégories ?
  • Comment pouvez-vous vous améliorer le mois prochain ?

Après vous être posé chaque question, notez vos réponses dans votre journal afin d’avoir quelque chose à quoi vous référer le mois prochain pour planifier vos dépenses ou si vous vous trouvez sur le point de faire un achat dont vous n’avez pas besoin.

Les inconvénients de Kakebo

Le plus grand inconvénient du kakebo est que c’est à vous de vous en souvenir. Grâce à une application de budgétisation automatisée, le système extrait des informations de vos cartes bancaires ou de crédit pour suivre vos dépenses. Avec kakebo, vous êtes responsable de tout enregistrer et de vous tenir responsable de vos dépenses.

Pour certaines personnes, ce n’est pas très important. Vous pouvez saisir l’occasion de vous lancer et de mieux suivre vos dépenses. Mais si vous ne voulez pas emporter un journal partout avec vous ou si vous ne pouvez pas vous fier à votre propre mémoire pour enregistrer vos dépenses après coup, le kakebo peut être un défi pour vous.

Conclusion

En examinant de près ce que vous faites avec votre argent et en vous posant des questions approfondies et réfléchies grâce au kakebo, vous pouvez changer vos habitudes financières et atteindre vos objectifs.

Si vous avez eu du mal à créer et à respecter un budget, essayez le kakebo. Vous constaterez peut-être que le fait de tout enregistrer manuellement vous aide à mettre enfin de l’ordre dans votre vie financière. Le kakebo va également au-delà de la plupart des méthodes de budgétisation en vous demandant d’examiner attentivement la façon dont vous utilisez votre argent et de réfléchir à ce que vous pouvez faire pour vous améliorer. Il vous offre une vue d’ensemble de vos finances qui fait défaut à de nombreux systèmes de budgétisation, et cette vue peut être ce dont vous avez besoin pour vous mettre sur la voie de la réussite financière.

 

 

 

Trucs et astuces

Commentaires désactivés !